Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 09:34

declaration des droits de l homme et du citoyenNotre groupe ne peut que se désespérer

Pour les Arnolphiens qui croient que tout va bien parce que le maire a retrouvé une majorité, voici quelques informations sur la situation réelle :

Notre conseil municipal compte normalement 29 conseillers municipaux. Depuis le début de ce mandat, 38 conseillers ont choisi de démissionner, accablés par la gestion de notre maire.

Les candidats inscrits en fin de liste, non élus en 2008, ont alors été appelés à remplacer les démissionnaires.

Pourtant aujourd'hui malgré la nomination de ces fins de liste non élus, seuls 21 sièges sur 29 restent pourvus, 8 sièges étant définitivement vacants.

Parmi les 21 sièges pourvus, sachez que 2 conseillers municipaux n'habitent plus la commune depuis 2011. Sachez qu'à moins de 20 sièges pourvus (plus du 1/3 des conseillers manquants), la loi stipule que le conseil municipal serait immédiatement dissous et de nouvelles élections organisées.

Notre groupe ne peut que se désespérer qu'une poignée d'individus s'accrochent à leurs postes et à leurs gratifications en s'accaparant tous les pouvoirs et en hypothéquant l'avenir de notre commune. C’est la démocratie et les principes fondamentaux de notre République qu'on foule ici au pied.

Comment exiger des citoyens un comportement exemplaire quand au sommet, ceux qui sont en charge des affaires se comportent comme des potentats africains ?

PSA Nadine Verschatse

Repost 0
Published by poursaintarnoult - dans Tribunes d'expression
commenter cet article
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 01:12

declaration des droits de l homme et du citoyenCette tribune a été rédigée le 7 mars pour l'édition d'avril de L'Éclair (c'est-à-dire avant que ne se tiennent les élections cantonales).

"Madame le Maire,

Pourquoi vous obstiner à gérer notre ville dans des conditions d’opacité indignes de notre premier magistrat ?

Pourquoi supprimer tous les groupes de travail qui comprennent des élus d’opposition ? Est-ce là votre politique de la main tendue ? Votre position minoritaire au conseil devrait pourtant vous inciter à obtenir leur soutien. Ce ne sera certes pas le cas si vous les écartez systématiquement de la gestion des dossiers.

Pourquoi un seul élu travaille t'il sur l'attribution des subventions aux associations ? Quel est l’intérêt d’une telle démarche ? Qu’avez-vous à cacher ?

Pourquoi un quart des postes d’adjoint au maire restent vacants, parfois depuis 9 mois ? Plus d’élu pour s’occuper de la jeunesse, du sport, de l’animation, de la culture et des associations.

Pourquoi notre commune n’a t’elle plus aucun directeur ? Votre dernier DGS a jeté l’éponge à son tour. Qui dirige aujourd’hui la centaine d’agents communaux ?

Pourquoi endetter les Arnolphiens avec un emprunt de 750 000 € fin décembre, alors que l’exercice fiscal touchait à sa fin, que le nouveau bâtiment scolaire était repoussé et que le conseil municipal avait voté contre cet emprunt ? Pourquoi cette dette et ses intérêts ?

Pourquoi le marché du nouveau bâtiment scolaire ne prenait pas en compte les spécificités demandées par la commission scolaire ? Pourquoi les devis sont-ils 20% plus chers que le montant maximum alloué par la Chambre Régionale des Comptes ? Pourquoi exiger un délai express de construction sans vous soucier du surcoût ? Pourquoi utiliser la procédure d’urgence du conseil municipal si ce n’est pour éviter l’étude de ce marché par les commissions Patrimoine, Vie Scolaire et Finances ?

Pourquoi refuser d’intégrer le Grenelle 2 dans votre Plan Local d’Urbanisme ? Pour la première fois, la préservation de notre environnement pouvait primer sur les règles d’urbanisme. D’ailleurs, les 30 communes du Sud Yvelines ont intégré le Grenelle 2 dans leur projet de Schéma de Cohérence Territorial. Pas étonnant que le conseil municipal ait rejeté votre PLU.

Pourquoi ne pas transmettre à tous les élus le détail des finances de la commune ? Pourquoi dissimuler ces chiffres alors que vous les avez transmis depuis plus d’un mois aux services fiscaux ?

Pourquoi faire croire à l’organisation d’un référendum ? Pourquoi interroger les Arnolphiens sur les investissements à réaliser alors qu’un mois plus tôt vous aviez indiqué les projets retenus et fait voter les crédits correspondant ? Les excuses présentées lors de vos vœux ne suffiront pas à effacer de telles tromperies."

Repost 0
Published by poursaintarnoult - dans Tribunes d'expression
commenter cet article
6 décembre 2010 1 06 /12 /décembre /2010 11:10

declaration des droits de l homme et du citoyenCette tribune a été rédigée le 10 novembre pour l'édition de décembre de L'Éclair (c'est-à-dire avant que ne se tienne le conseil municipal du 24 novembre où l'emprunt effectivement invalidé a été présenté une deuxième fois et rejeté par les 4 groupes d'opposition).


"Nous sommes très inquiets.

3 des 5 groupes politiques ont refusé de débattre sur le Plan d’Urbanisme (PLU) pour protester contre le manque de concertation depuis la démission du conseiller délégué à l’urbanisme. Pour notre part, nous avons émis des réserves sur 5 des 10 modifications présentées par rapport au projet initial qui avait reçu l’aval de toutes les formations politiques.

¼ des postes d’adjoint au maire restent vacants. Parfois depuis 6 mois. Il n’y a donc plus d’élu délégué à la jeunesse, au sport, à la communication, à l’animation, à la culture et à la vie associative.

Depuis l’isolement du maire, de nombreuses délibérations sont adoptées  à la majorité relative. Il a ainsi été autorisé (13 voix sur 29 !) une dépense de 29 063 € pour une charte de mobilier urbain. 30 000 €, c’est à peu près le montant de l’augmentation des impôts locaux votée cette année ! Cette dépense est-elle nécessaire ? Notre commune achète moins de 10 000 € par an de mobilier urbain ! Les élus ne sont-ils plus en mesure de choisir eux-mêmes le style de nos poubelles et de nos lampadaires ?

Le 20 octobre dernier, à 2 mois de la fin de cet exercice fiscal, le maire a fait voter un emprunt d’équilibre de 800 000 € sur 20 ans (14 voix sur 29). Mais pour financer quelles dépenses ? Les travaux du nouveau bâtiment scolaire (500 000 €) ne débuteront pas avant l’été prochain. Quant à l’achat de camions, on n’a jamais vu de collectivité s’endetter sur 20 ans pour financer des véhicules qui finiront à la casse bien avant qu’on ait fini de payer leurs intérêts ! Alors pourquoi cet emprunt cette année où chacun a pu constater que les investissements de notre commune étaient des plus réduits. Pourquoi payer des intérêts sur 800 000 € une année plus tôt qu’il n’est nécessaire ? Aux dernières nouvelles, cet emprunt aurait été bloqué par la Préfecture. Il dépasserait les montants autorisés par la Chambre régionale des comptes !

Pour 2011, on nous annonce un budget qui prévoit un nouveau gymnase et 3 programmes majeurs d’investissement dans le cadre d’un futur contrat avec le département et la région. Devinez qui va financer ces investissements ? Tout se déroule comme si notre maire, affaiblie politiquement, souhaitait rétablir son image en se lançant dans un programme de grands travaux que malheureusement notre commune et ses habitants ne peuvent plus assumer. Dans le même temps, on refuse les tickets restaurant au personnel, on réduit l’aide aux associations, on retarde les investissements dans les écoles et on repousse la réfection des trottoirs…

Oui, nous sommes très inquiets."

Didier JACOBEE pour les 9 élus du groupe Pour Saint-Arnoult

Repost 0
Published by poursaintarnoult - dans Tribunes d'expression
commenter cet article
23 septembre 2010 4 23 /09 /septembre /2010 00:26

declaration des droits de l homme et du citoyenVous trouverez ci-dessous le texte de notre Tribune d'Expression publiée dans L'Eclair du mois de septembre 2010 :

"Il a donc fallu 6 mois pour que notre maire nous autorise à bénéficier de notre droit d’expression. Chacun aura pu juger dans le numéro précédent, de la mauvaise farce qui nous était réservée et du peu de cas que l’on faisait de la liberté d’expression. Notre groupe compte pourtant 10 élus, soit plus du tiers des membres du conseil municipal. Et ce, à un moment où Saint-Arnoult traverse une crise politique majeur avec le refus de son assemblée municipale de voter le budget proposé par son maire.

Le manque de transparence affichée, les dysfonctionnements répétés, la valse des salariés communaux, l’augmentation incontrôlée des dépenses et son impact sur les taux d’imposition nous avaient en effet conduit à refuser le vote de confiance du budget.

Se taire, c’est cautionner.

Il arrive un moment où il faut savoir se désolidariser. C’est le choix que la moitié des élus de la liste majoritaire ont fait en créant ce groupe ou en démissionnant.

Malheureusement, notre maire, désormais minoritaire au sein du conseil, n’en a pas tiré les conséquences en refusant de démissionner de son poste.

6 mois après la scission, quels progrès avons-nous obtenus ?

Notre groupe a demandé et obtenu le retrait des 22 délégations de notre maire.

Aujourd’hui, elle ne peut plus engager de dépenses, prendre de décision d’urbanisme ou attribuer un marché public sans avoir obtenu au préalable l’accord du conseil municipal.

Cette transparence de gestion, si nécessaire en démocratie, et que l’on nous refusait obstinément, nous l’avons donc finalement obtenue.

Elle permet également de freiner les dépenses, ce qui est nécessaire en cette période d’austérité.

Nous avons bien sûr donné notre accord sur les investissement que nous jugions prioritaires comme la réfection de la toiture du gymnase ou la construction d’un bâtiment scolaire en remplacement du préfabriqué insalubre.

Une force de modération et de proposition.

Grâce aux 10 voix que nous détenons (sur un total de 29), notre groupe arbitre désormais chaque décision qui engage notre commune.

Mais nous ne souhaitons pas limiter notre action à ce rôle de modérateur, nous désirons également être force de proposition, notamment en ce qui concerne les contrats qui auraient dû être signés avec le département et la région pour financer nos gros travaux d’investissement. Ce sont ces investissements qui dessinent le Saint-Arnoult de demain, et l’absence de ces contrats nous coûte chaque année plusieurs centaines de milliers d’euros de subventions."


Repost 0
Published by poursaintarnoult - dans Tribunes d'expression
commenter cet article

Présentation

  • : Pour Saint-Arnoult
  • : Réflexions et analyses de la vie communale de Saint-Arnoult en Yvelines
  • Contact

Profil

  • poursaintarnoult

Recherche

Liens