Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 11:56

CICUne sixième banque s’installe en centre-ville, le CIC. Sans doute un record pour une ville de 6 000 habitants, je ne nous savais pas si attrayant pour intéresser autant d’appétit bancaire !

C’est comme si les banques avaient lancé un défi aux agences immobilières pour savoir quelle corporation effacerait la dernière façade de commerçants de notre ville !

Ceci dit, je ne regretterai pas particulièrement la devanture rouge et les néons du restaurant chinois à moins de 500 m de notre église classée. Je ne suis pas fan non plus des vitrines aseptisées et mortifères des guichets bancaires. Non, j’aurais préféré que l’ancienne auberge du Dauphin Couronné retrouve sa fonction première. De toutes les auberges qui ont fait la réputation de notre ville, il n’en restait plus que deux, l’auberge du Dauphin Couronné et l’auberge de l’Étoile. Le CIC aura eu raison du Dauphin aujourd’hui déchu et notre dernière auberge historique vient de perdre son Étoile au profit d’un Écureuil.

La Société Historique a bien obtenu du CIC qu’elle expose dans son hall d’accueil des photos anciennes de feu l’auberge. Quant à l’hôtel-restaurant de l’écureuil, son menu retrace toute l’histoire de cette maison construite avec les pierres de nos remparts.

Toutefois, je suis inquiet sur le devenir de nos commerces de centre-ville.

La maison de la presse n’a pas trouvé repreneur et plus d’une demi-douzaine de commerçants cherchent à céder leur activité.

Si l’on ne veut pas que ces pas de porte trouvent preneurs chez d’autres banques et d’autres agences immobilières, signant la mort de notre centre-ville, il faut mener une véritable politique en faveur du commerce.

L’exemple du CIC et du restaurant chinois est très révélateur. Quand le restaurant a voulu céder son fonds de commerce, le maire a préempté le bail commercial pour bloquer le dossier. Mais le seul résultat a été de retarder le projet du CIC de 6 mois. C’est en amont qu’il faut agir. La situation économique du restaurant chinois était connue, il fallait chercher et trouver un repreneur ou une activité économique qui venait compléter l’offre de services et de commerces de notre ville.

Qu’en sera t’il des commerces à vendre aujourd’hui ?

On n’aura pas toujours la chance de trouver un Super U pour remplacer ATAC…

Partager cet article

Repost 0
Published by didier Jacobée - dans Vie communale
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Pour Saint-Arnoult
  • : Réflexions et analyses de la vie communale de Saint-Arnoult en Yvelines
  • Contact

Profil

  • poursaintarnoult

Recherche

Liens